Tradition des tarots de Marseille

Un forum créé par Laurent EDOUARD et géré par Chèvre

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

A la mémoire de mon ami Jean-Claude FLORNOY. Pour vous inscrire adressez simplement votre requête à Laurent ÉDOUARD via son site ou à Chèvre, ici, en indiquant le pseudo sous lequel vous souhaitez participer.

#1 27-12-16 18:28:24

Alain Jacobs
Membre Etoile
Date d'inscription: 12-02-12
Messages: 470

Drôle d'animal!

Bonsoir à toutes et à tous,

Alors que je me penchais sur les distinctions entre type I et type II (voir Tarot de Marseille - Facts and fallacies) de Thierry Depaulis (que je suis en train de lire), je me suis amusé à comparer quelques jeux entre eux pour me rendre compte que les différences entre les deux types sont plus nombreuses et "subtiles" que celles couramment énumérées (c'est déjà plus complet et précis dans le texte de Thierry).

L'occasion idéale pour me rendre compte que là non plus, il n'y a pas d'absolu: certains jeux mélangent les genre.

Je me fie à ce qu'écris Thierry Depaulis et à ce que m'a répondu Yves pour tenter de reformuler le tout le plus précisément possible:

Le type I (Jean Dodal, Jean Noblet, Jean-Pierre Payen,...) est vraisemblablement plus ancien que le type II (Pierre Madenié, François Chosson, Nicolas Conver,...), [voir la carte du Monde du Castello Sforzesco estimée dater de la seconde moitié du 16è Siècle (pour l'ancienneté du "de Marseille" de "type I")]
Les deux types ne se sont pas succédé, ils se sont superposé sur une période plus ou moins longue (plus ou moins 100 ans),
Le type II ayant au final pris le dessus et supplanté le type I (après 1800).

J'en viens à ma question, mais avant cela, je regrette qu'une fois de plus, une information plus précise et détaillée en Français ne soit pas largement disponible et partagée.
Une information parcellaire peut-être reprise et véhiculée incomplètement et de manière erronée.

On peut tout à fait maladroitement déduire que le type II découle du type I et lui succède on ne sait trop ni comment ni pourquoi.

Tant que j'y pense, ces différences de genre invalident les discours des professeurs qui figent le tarot (dit ou carrément) de Marseille dans une imagerie immuable et sans nuances, parce qu'il "doit" ressembler à ceci et non à cela.

Un type est-il plus important qu'un autre, puisqu'il s'agit toujours du modèle "de Marseille".

J'en reviens à ma question, concrètement, les deux personnages de la carte du Soleil sont deux entités masculines d'allure jeune (type I et II) sauf chez Jean Noblet où l'on voit deux adultes, homme et femme.
Il est bon de savoir que l'on peut toujours trouver un contre-exemple.

S'il y a des différences notables entre les types comparés entre eux, il y en a également au sein des types eux-mêmes comparés entre eux.

J'ai cru en voir une flagrante dans l'animal en bas et à gauche de la carte du Monde: chez Madenié (et autres du type II) on y voit clairement un taureau (ou un boeuf, qui sait) alors que chez Chosson (et autres du type II) on voit plutôt un cheval (comme l'a vu Jean-Claude Flornoy chez Conver, type II)... mais est-ce vraiment le cas?

Chez Dodal ou encore Jean-Pierre Payen (type I), c'est flou pour moi.

Qu'en pensez-vous, que voyez-vous?

Merci de vos réponses!

(je ne sais pas vous, mais je suis obligé de me connecter deux fois avant d'avoir accès au Forum)

Dernière modification par Alain Jacobs (27-12-16 19:18:21)

Hors ligne

 

#2 30-12-16 11:20:26

l'Errant
Membre Monde
Date d'inscription: 19-06-09
Messages: 1618
Site web

Re: Drôle d'animal!

Bonjour Alain

Le sujet est intéressant, mais personnellement je n'ai jamais su ou fait de différence entre tarot de type I ou II, alors j'éviterai des commentaires qui seraient sûrement inappropriés.

Par contre la fin de ton message concernant l'animal - cheval ou boeuf-taureau - m'intéresse.

Il est vrai que cet animal, s'il n'avait parfois des cornes, serait difficilement identifiable. A-t'on déjà vu un bovin avec des oreilles pointues ? Or c'est ainsi qu'il se trouve parfois représenté... Aurait-il fait quelques âneries qui lui auraient valu de se les faire tailler en pointe big_smile

Par son ordonnancement Le Monde nous renvoie au tétramorphe.

Le tétramorphe représenterait les quatre animaux ailés tirant le char de la vision d'Ezéchiel.

sources diverses
    L’homme est Matthieu : son évangile débute par la généalogie humaine de Jésus.
    Le lion est Marc : dans les premières lignes de son évangile, Jean-Baptiste crie dans le désert (« un cri surgit dans le désert »).
    Le taureau est Luc : aux premiers versets de son évangile, il fait allusion à Zacharie qui offre un sacrifice à Dieu, or dans le bestiaire traditionnel, le taureau est signe de sacrifice.
    L’aigle est Jean : son évangile commence par le mystère céleste.

Mais les animaux ne sont pas toujours placés de la même façon. Il est à noter que le tétramorphe des édifices religieux représente majoritairement le Lion en bas à gauche, mais ce n'est pas toujours le cas. De même l'aigle et l'ange sont parfois inversés. Pourquoi ces différentes positions ? Je me pose la question.

Et le tarot en "rajoute une couche", car si dans le tarot dit de Marseille le boeuf/taureau est en bas à gauche, Vieville place le Lion à gauche et le boeuf/taureau à droite ! Comment y retrouver ce que certains ont vu comme les signes fixes du zodiaque : taureau/scorpion et lion/verseau ?

Dernière modification par l'Errant (30-12-16 11:30:28)


Autour De Celui Qui Sait S’emerveiller, Eclosent Les Merveilles. La Plus Grande Merveille Est – L’homme.
"Les dialogues avec l'ange"

Hors ligne

 


Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr
Maintenance : DR Création
Hébergement du site assuré par : DR Création