Tradition des tarots de Marseille

Un forum créé par Laurent EDOUARD et géré par Chèvre

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

A la mémoire de mon ami Jean-Claude FLORNOY. Pour vous inscrire adressez simplement votre requête à Laurent ÉDOUARD via son site ou à Chèvre, ici, en indiquant le pseudo sous lequel vous souhaitez participer.

#1 03-11-09 22:03:58

Luca
Membre Chariot
Date d'inscription: 12-10-09
Messages: 71

les 22 arcanes évoqués au Congrès Historique Européen de 1838

bonsoir,

Je viens de prendre connaissance d'un extrait d'un compte rendu de séance « Quatrième séance » du Congrès historique européen daté du 21 septembre 1838 ( 21 comme le nombre d'arcanes numérotés wink) au cours de laquelle M Moreau de Dammartin livre une (sa) version sur la question :
« Quelle a été l'origine des formes alphabétiques anciennes et modernes ?  Quels rapports existent entre ces formes et celles des hiéroglyphes égyptiens et des clés chinoises ? »

En suivant le lien ci-après vous lirez, notamment entre les pages 123 et 147 inclus,  comment ce « scientifique » expose sa théorie mêlant alphabets, nombres, mythologie,  astronomie et tarot.
http://books.google.fr/books?id=EygFAAA … mp;f=false

... et évidemment j'en attends réaction des experts de ce forum.

Luca smile

Dernière modification par Luca (03-11-09 22:04:46)

Hors ligne

 

#2 04-11-09 09:05:27

l'Errant
Membre Monde
Date d'inscription: 19-06-09
Messages: 1595
Site web

Re: les 22 arcanes évoqués au Congrès Historique Européen de 1838

Très intéressant Luca cet extrait. Une piste de plus pour l'origine du tarot wink

Pour avoir de mon côté porté un certain intérêt aux écritures anciennes, j'avais aussi tenté de faire un rapprochement entre lettres hébraïques et tarot, tout comme l'a fait en son temps Oswald WIRTH.

Ca me donne l'occasion de ressortit un écrit personnel remontant à quelques années dans lequel j'évoquais cette possible relation :

Le Tarot et l’alphabet Hébraïque – Anzel MEBAHIAH (l'actuel Errant) – lundi 15 février 1999


Oswald Wirth a voulu s’en tenir à une étude des plus succinctes de la relation entre le Tarot et les lettres hébraïques.
A trop vouloir donner une date à l’apparition du Tarot, en faisant référence à l’hébreu carré apparu vers le moyen âge, il limite volontairement son essai de rapprochement.
Nous désirons approfondir sa démarche, que l’on retrouve d’ailleurs dans différentes autres études consacrées aux Tarots, en effectuant une comparaison systématique entre chaque arcane et la lettre hébraïque à laquelle elle est sensée se rattacher.
Ce n’est pas, ce faisant, vouloir nier une origine plus ancienne aux arcanes. On pourra toujours admettre que plusieurs réformes du graphisme des arcanes ont été entreprises au cours des temps, en évoluant au rythme des alphabets. Le moyen âge, ère des plus prolifique en matière de symbolique, a certainement dû apporter sa pierre à l’œuvre des Tarots.
Nos références en la matière, ne remontent d’ailleurs certainement pas à une époque aussi ancienne que le moyen âge. En effet, les Tarots vulgarisés auprès du grand public sont d’une facture plus récente. Le Tarot de Marseille, dans son édition de Nicolas CONVER, a été édité en 1761. Les versions de ce même Tarot que l’on trouve dans le commerce aujourd’hui, ne remontent donc pas à un passé si lointain.

Et voici quelques extraits de mon essai.. il vaut ce qu'il vaut, contenant mes croyances et cette époque, et depuis que je l'ai écrit, 10 ans ont passé et ma "volonté" de rapprocher le tarot avec les lettres hébraïques a quelque peu disparu au profit d'une acceptation de "non savoir". Le début d'une certaine sagesse, ou folie, allez savoir wink

    
Peu de choses ne sauraient expliquer l’étrange position du Bateleur, tant au niveau de ses bras au niveau de ses pieds, aussi bien que la force d’énergie contenue dans la lettre Aleph de l’alphabet hébraïque. Rattachée au chiffre I ainsi qu’à la Séphira Kéther, cette lettre est l’une des trois lettres mères de cet alphabet.
Nous avons là la potentialité.
   
      
Faut-il vraiment refuser à la Papesse d’être la représentation de la lettre Beith ?
La position de ces deux bras qui tiennent le livre de la sagesse nous paraissent pourtant en être le plus parfait décalque.
Rattaché à la Séphira Hochmah, ainsi qu’au chiffre II, nous attribuerons à cette lame les notions de Savoir et de Germination.
   
      
La position des bras de l’impératrice diffère peu de celle des bras de la Papesse. Pourquoi cette position devrait-elle être si différente, dans la mesure la lettre Guimel comporte un graphisme quasi similaire à celui de la lettre Beith.
Rattachée à la Séphira Binah, nous attribuerons à cette lame la représentation de l’intelligence, la compréhension.
   
      
En ce qui concerne l’Empereur, nous n’avons que l’embarras du choix. En effet, le coude gauche ainsi que la jambe droite de ce personnage sont l’un comme l’autre à l’équerre, copiant ainsi de façon parfaite la lettre Daleth.
Ainsi, ce qui est en haut est en bas. N’est-il pas étonnant également, de constater que les deux jambes croisées forment un 4 parfait.
La quatrième Séphira est Hésed. Nous parlerons là de force et d’équilibre.
   
   
Il nous fallait une première épreuve à notre volonté de démonstration. Ne faut-il pas reconnaître là un premier signe d’avertissement des Tarots. De sa main droite, le Pape nous invite à prêter attention. Est-il vraiment représentatif de la Séphira Geburah ou bien ne serait-il pas une seconde facette de la Séphira Hochmah dans la mesure la lettre Hé pourrait représenter la lettre Beith qui aurait basculé, tout autant que les bras du Pape pourraient représenter les bras de la Papesse tournés vers le haut ?
Le couple serait ainsi reformé, et nous attribuerions alors également à cette lame la représentation de la sagesse.

et plus loin pour en terminer  :

      
La lame du pendu confirme la position prise pour la lame de la force. En effet, comment nier que la jambe gauche du pendu représente exactement le graphisme de la lettre hébraïque Lamed, renversée dans le cas de l’hébreu carré affiché ci-contre, voire parfaitement similaire à certaines écritures de la même lettre hébraïque sous un graphisme différent.
Nous attribuerons à la lame du pendu la notion de sacrifice.


Autour De Celui Qui Sait S’emerveiller, Eclosent Les Merveilles. La Plus Grande Merveille Est – L’homme.
"Les dialogues avec l'ange"

Hors ligne

 

#3 11-11-16 08:59:18

Eidolon
Membre Pape
Date d'inscription: 29-09-15
Messages: 37

Re: les 22 arcanes évoqués au Congrès Historique Européen de 1838

Je suis tombé sur ce fil en cherchant davantage d’informations à propos du texte de Moreau de Dammartin suite à une reference contenue dans cet essai: “Le Symbole et l’allégorie” par Edgar Baes, 1898. (à partir de la page 528 du PDF.) https://archive.org/details/mmoirescouronns31belggoog

L’examination de l’analogie risque d’intéresser certains de nos membres, l’auteur s’étend sur les notions mises en avant par Moreau, notamment en ce qui concerne l’écriture, l’art, la poésie, l’astronomie (et par extension, l’astrologie) ainsi que le Tarot (voir pages 37, 39).


Apparebat eidolon senex, macie et senie confectus.

Hors ligne

 


Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr
Maintenance : DR Création
Hébergement du site assuré par : DR Création