Tradition des tarots de Marseille

Un forum créé par Laurent EDOUARD et géré par Chèvre

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

A la mémoire de mon ami Jean-Claude FLORNOY. Pour vous inscrire adressez simplement votre requête à Laurent ÉDOUARD via son site ou à Chèvre, ici, en indiquant le pseudo sous lequel vous souhaitez participer.

#1 10-11-07 09:59:35

Daimonax
Membre Diable
Lieu: IdF
Date d'inscription: 12-07-07
Messages: 310
Site web

Archéologie de l'arcane 16 Maison Dieu

Pour pousuivre "Les masques du diable" (forum "Partage") et les tribulations des deux petits personnages du tarot, et en écho au forum Vieville où le thème de cette carte a été effleuré par un renvoi sur le site de M. Flornoy, qui y consacre un article, je lance donc ce fil sur la Maison Dieu.

Je retiens que Jean-Claude Flornoy penche plus pour une lueur partant de la tour vers le soleil que d'un rayon ou une foudre venant du ciel frapper le sommet de la tour. Je vais lui donner raison sur ce point.

Bien entendu, je vais encore partir de l'imagerie dionysiaque romaine impériale, avec donc un cylindre qui a un toit qui s'ouvre à moitié et une forme sinueuse qui en sort vers le haut.

Mon image de départ d'abord - thème on ne peut plus classique sur les sarcophages romains à représentations dionysiaques -, discussions et commentaires suivront plus tard dans la semaine.

http://www.bacchos.org/tarothtm/iconosatyres/16sarcoserptour1.jpg

Evohé !
Daimonax

PS. Dans la suite de ce thème, on recroisera le Diable-Pan.

Dernière modification par Daimonax (10-11-07 10:02:36)


Servitia regum superborum, suae libertatis immemores, alienam oppugnatum venire. (Tite-Live, II)
[Voyez] ces esclaves de tyrans arrogants, oublieux de leur propre liberté, venir agresser celle des autres.

Hors ligne

 

#2 10-11-07 10:42:33

Daimonax
Membre Diable
Lieu: IdF
Date d'inscription: 12-07-07
Messages: 310
Site web

Re: Archéologie de l'arcane 16 Maison Dieu

Daimonax a écrit:

PS. Dans la suite de ce thème, on recroisera le Diable-Pan.

Allez, par anticipation, un thème récurrent aussi marquant la relation entre la ciste au serpent et Pan - ou entre 15-Le Diable et 16-La Maison Dieu, qui ont les deux petits personnages pour être en liaison, en plus de s'opposer horizontalement dans le plan que j'ai reconstitué (voir fil Partage/Les masques du diable). Et au passage, on retrouve la corbeille (liknon ou liknithès) avec le phallus portée sur la tête (ici d'une bacchante), dont j'avais déjà parlé à propos de la coiffe du Mat. (Musée des termes de Dioclétien, Rome).

http://www.bacchos.org/panliknonthermes1.jpg

Evohé !
Daimonax


Servitia regum superborum, suae libertatis immemores, alienam oppugnatum venire. (Tite-Live, II)
[Voyez] ces esclaves de tyrans arrogants, oublieux de leur propre liberté, venir agresser celle des autres.

Hors ligne

 

#3 12-11-07 13:08:21

Daimonax
Membre Diable
Lieu: IdF
Date d'inscription: 12-07-07
Messages: 310
Site web

Re: Archéologie de l'arcane 16 Maison Dieu

Je poursuis brièvement.

Au IIe siècle, Clément d'Alexandrie, polémiste chrétien-père de l'Eglise, dénonce les rites païens de son époque, à commencer par le dionysisme orphique. Il déclare dans sa Protreptique: "Qu'y a-t-il dans ces corbeiiles mystiques? Du pavot, des gâteaux [de toutes sortes...] et un serpent, orgion de Dionysos." Il parle à la fin de la ciste au serpent, soulignant l'identité mystérique enre ce reptile et le dieu juvénil, perçu alors dans son aspect "chtonien".

Un aspect de puissance chtonienne qui s'affirme autant dans les Bacchantes d'Euripide que dans la Lycurgie d'Eschyle, deux tragédies avec de grands parallèles (même si on n'a que quelques brefs fragments de la Lycurgie). Toutes deux font intervenir un roi qui pourchasse Dionysos et persécute ses dévots, où le dieu se retrouve prisonnier du palais dans ses geôles, et où il manifeste sa puissance chtonienne en occasionnant un tremblement de terre.

Un tremblement de terre qui a la particularité de laisser le palais pratiquement debout mais de faire effondrer les toits depuis les architraves (didascalie d'Euripide). Un fragment de la pièce d'Eschylle dit "... et le toit se mit à faire la bacchante..." Et la tour de la Maison Dieu reste bien debout (contrairement aux figurations classiques médiévales de la tour de Babel, comme à Amiens), seul le toit "s'ouvre".

Une suite autour du "toit qui s'ouvre" qui a été déjà une première fois étudiée par Marcel Détienne dans son "Dionysos à ciel ouvert", où il réunit un premier dossier fourni sur ce thème (et celui du "pied en avant", qu'on retrouve avec le Pendu), mais qui ne va pas jusqu'au tarot, bien sûr, et sans faire le rapprochement que j'opère, grâce au tarot, avec cette ciste dont le toit "s'ouvre" pour que le serpent orgion de Dionysos s'"évade", comme Dionysos s'est évadé des geôles à cette occasion (en faisant intervenir un "double de substitution" avec un taureau, qui sera lié à sa place, j'anticipe ma prochaine intervention).

La "maison (dans tous les sens du terme) royale" s'ébranle, c'est la "chute" du pouvoir royal incarné par Penthée - double de Dionysos dont la mort révélera la nature du dieu et son accomplissement -, pendant que le serpent-Dionysos s'évade. Et le second personnage de la lame 16 ne chute pas comme celui que l'on voit devant (Penthée), mais s'évade des caves (une belle antithèse)... en rampant comme un serpent.

A bientôt,
évohé !
Daimonax

Dernière modification par Daimonax (12-11-07 16:24:36)


Servitia regum superborum, suae libertatis immemores, alienam oppugnatum venire. (Tite-Live, II)
[Voyez] ces esclaves de tyrans arrogants, oublieux de leur propre liberté, venir agresser celle des autres.

Hors ligne

 

#4 12-11-07 13:23:29

Daimonax
Membre Diable
Lieu: IdF
Date d'inscription: 12-07-07
Messages: 310
Site web

Re: Archéologie de l'arcane 16 Maison Dieu

Bref ajout

Si cette corbeille est dans les faits du rituel (tel que figuré), en quelque sorte, la "maison" de l'orgion de Dionysos (pour le garder ou le transporter), on comprend mieux alors le nom de cette lame: "Maison Dieu"...

Evohé !
Daimonax

Dernière modification par Daimonax (12-11-07 16:24:53)


Servitia regum superborum, suae libertatis immemores, alienam oppugnatum venire. (Tite-Live, II)
[Voyez] ces esclaves de tyrans arrogants, oublieux de leur propre liberté, venir agresser celle des autres.

Hors ligne

 

#5 13-11-07 10:25:36

Daimonax
Membre Diable
Lieu: IdF
Date d'inscription: 12-07-07
Messages: 310
Site web

Re: Archéologie de l'arcane 16 Maison Dieu

Peu de temps ce matin...

Dans l'icongraphie bachique, on a aussi l'association du serpent sortant de la ciste et de la "chute" de l'un des deux du "couple satyrique".

http://www.bacchos.org/16serpentmord72.jpg

D'autres corbeilles aussi sur ce relief funéraire, dont le calathos empli de boules de pavot - les cercles de couleur du fond de la lame 16 - et une corbeille plate, avec des pavots aussi, qui a été reprise par le dessinateur du tarot pour en faire le "toit" s'ouvrant de la tour,  fusionnant ainsi toutes les corbeilles rituelles en une seule, devenue une "tour" pour "masquer" ces objets cultuels des plus païens en pleine hystérie religieuse médiévale.

Je développerai ces points la prochaine fois (si ça intéresse le habitués du forum, puisqu'il suffirait de mettre pour dormir son tarot sous son oreiller pour en avoir la science infuse, je me demande à quoi servent les études de ce genre).

Evohé !
Daimonax

Dernière modification par Daimonax (13-11-07 10:40:46)


Servitia regum superborum, suae libertatis immemores, alienam oppugnatum venire. (Tite-Live, II)
[Voyez] ces esclaves de tyrans arrogants, oublieux de leur propre liberté, venir agresser celle des autres.

Hors ligne

 

#6 13-11-07 15:18:35

Nicoleo
Membre Jugement
Lieu: Toulouse-Blagnac
Date d'inscription: 23-07-07
Messages: 1221

Re: Archéologie de l'arcane 16 Maison Dieu

Daimonax a écrit:

Je développerai ces points la prochaine fois (si ça intéresse le habitués du forum,

Tu sais bien que nous attendons tes posts avec beaucoup d'intérêt, même si nous (en tout cas "je") ne répondons pas à chaque fois.

puisqu'il suffirait de mettre pour dormir son tarot sous son oreiller pour en avoir la science infuse, je me demande à quoi servent les études de ce genre).

Là tu fais un petit peu de provoc !
Ce n'est pas ça du tout qui a été dit  sur une autre discussion smile
Tes études servent à retrouver "la véritable origine" des symboles des tarots, ou ce qu'il en reste !
Ca n'enlève rien à la capacité de se servir du jeu autrement, de cette manière qui ne te convient pas.... smile

Retrouver ce qui se cache en réalité derrière ce toit de la Maison Dieu, qui se soulève pour laisser échapper un serpent de flamme... c'est fabuleux aussi ! smile
et en tout cas, je te remercie de me faire découvrir le TDM de cette façon !


Amicalement. Nicoleo

La nature peut vivre sans l'homme, mais l'homme ne peut pas vivre une journée sans la nature.
(Hoàng Huong/CVN 05/08/07)

Hors ligne

 

#7 14-11-07 10:15:16

Daimonax
Membre Diable
Lieu: IdF
Date d'inscription: 12-07-07
Messages: 310
Site web

Re: Archéologie de l'arcane 16 Maison Dieu

... Disons plutôt, heu... une caricature... Bon.

Reprenons un peu le mythe touchant cet épisode. Dans les Bacchantes d'Euripide, avant le tremblement de terre déclenché par Bacchos, les gardes de Penthée pensent lier Dionysos avec des chaînes dans les geôles mais, par un prodige causé par le jeune dieu, c'est un taureau de substitution qui se retrouve ainsi enchaîné.

Alors je m'interroge sur cet ancien jeu "milanais" fragmentaire - dont nom et références m'échappent à l'instant (quelqu'un peut compléter ce point) - qui présente pour cette lame (mutilée) sur le côté droit un taureau en lieu et place du personnage rampant.

D'autant plus que la tour du tarot, ici, n'a pas (encore) le toit qui s'ouvre - mais conserve les cercles-boules (de pavot) dans le fond. Ce qui représenterait donc le temps juste avant celui qui est retenu dans le TdM, quand le serpent s'évade et que le "toit fait la bacchante", pour reprendre l'image d'Eschyle dans sa Lycurgie.

Dommage que la carte soit incomplète, coupée au milieu; cela étant, les autres images conservées de ce jeu me semblent moins intéressantes que le TdM "classique", à l'exception de cette demi-carte.

http://www.bacchos.org/16tourtaureau.jpg

Evohé !
Daimonax

Dernière modification par Daimonax (14-11-07 10:40:20)


Servitia regum superborum, suae libertatis immemores, alienam oppugnatum venire. (Tite-Live, II)
[Voyez] ces esclaves de tyrans arrogants, oublieux de leur propre liberté, venir agresser celle des autres.

Hors ligne

 

#8 14-11-07 11:10:05

Daimonax
Membre Diable
Lieu: IdF
Date d'inscription: 12-07-07
Messages: 310
Site web

Re: Archéologie de l'arcane 16 Maison Dieu

Daimonax a écrit:

(...) Alors je m'interroge sur cet ancien jeu "milanais" fragmentaire - dont nom et références m'échappent à l'instant (quelqu'un peut compléter ce point) (...) cela étant, les autres images conservées de ce jeu me semblent moins intéressantes que le TdM "classique", à l'exception de cette demi-carte.

J'en tire quelques conclusions-hypothèses.

Le première, que l'on peut pressentir, déjà avec une part du Vieville, plus encore avec les phallus de Noblet, qu'il y a eu quelques versions liées et parallèles qui sont issues de quelques groupes théâtraux similaires, de même tradition, comme je l'envisageais, avec donc chacun un "hieros logos" dionysiaque semblable mais unique aussi (donc légèrement différents entre eux, [ajout] et surtout complémentaires).

Ou encore, en hypothèse parallèle, plusieurs version succesives du... même auteur-dessinateur.

L'une oul'autre hypothèse expliquerait que le thème de la "Maison Dieu" ici discuté puisse ainsi être décliné en deux temps rapprochés mais distincts de la même référence mythographique, entre le premier "prodige" de la substitution Dionysos-taureau pour l'enchaînage dans les geôles et le second "prodige", le tremblement de terre et l'évasion qui s'ensuit, comme dans le TdM classique.

L'autre est que le graveur de cette planche mutilée a pris beaucoup de "libertés" stylistiques par rapport à son modèle là où le thème à figurer avait une signifiaction pour lui - par exemple la Papesse (pour ceux qui connaissent cette planche) -, mais que là où il n'avait pratiquement aucune référence explicative, comme pour la Maison Dieu, il a respecté scrupuleusement le scénario qu'il recopiait. Un phénomène d'altération/conservation, selon que le copiste y comprenne un sens ou reste sans explication sur ce qu'il reproduit, que j'ai déjà souvent relevé dans les diverses versions des TdM.

Evohé !
Daimonax

Dernière modification par Daimonax (14-11-07 11:19:50)


Servitia regum superborum, suae libertatis immemores, alienam oppugnatum venire. (Tite-Live, II)
[Voyez] ces esclaves de tyrans arrogants, oublieux de leur propre liberté, venir agresser celle des autres.

Hors ligne

 

#9 14-11-07 23:14:41

Yves Le Marseillais
Membre Etoile
Date d'inscription: 11-07-07
Messages: 473
Site web

Re: Archéologie de l'arcane 16 Maison Dieu

Salut,

Il s'agit de la feuille dite de Cary- Yale (Cary-Yale Sheet).
Elle se trouve aux USA dans une Université (celle de Yale si je me souvient bien).
Je ne sais pas comment la joindre à mon texte mais peut etre que Laurent Edouard l'a dans un coin de sa bécane.
Cette feuille est très intérressante et a bien occupé certains Tarophiles sur Aeclectic Tarot Forum.
Allez y pour voir l'objet en détail.
But it is in english... wink

A bientot

Yves Le marseillais


Personne n'est au dessus de l'obligation de dire la vérité.

Hors ligne

 

#10 15-11-07 11:35:29

Daimonax
Membre Diable
Lieu: IdF
Date d'inscription: 12-07-07
Messages: 310
Site web

Re: Archéologie de l'arcane 16 Maison Dieu

Merci pour cette note smile Mais as-tu des informations sur les conditions de sa découvete et son éventuelle datation?

Comme je l'ai dit, j'y trouve de nombreuses "altérations" dans la liberté artistique du graveur, comme un petit personnage tournant les pages du livre sur le lutrin de la Papesse (vbien qu'aucun nom ni numéro n'y figurent), par exemple; mais à côté des "survivances" tenaces, comme la tour discutée ici, ou encore le canthare typiquement romain tenu par la Tempérance (le pied et les anses sont typiques, en plus du profil général plus allongé qu'évasé, sauf pour la base du contenu même), alors que je ne connais aucune figuration ou trace de cet objet chez les "prérafaéliens" ou même après Vinci et autres de la Renaissance ou "Temps modernes" - du moins à ma connaissance.

http://www.bacchos.org/temperance-yale.jpg

A défaut de publier la "planche", une (demi-)carte en plus en attendant.

Evohé !
Daimonax

Dernière modification par Daimonax (15-11-07 11:37:05)


Servitia regum superborum, suae libertatis immemores, alienam oppugnatum venire. (Tite-Live, II)
[Voyez] ces esclaves de tyrans arrogants, oublieux de leur propre liberté, venir agresser celle des autres.

Hors ligne

 

#11 15-11-07 11:40:37

Daimonax
Membre Diable
Lieu: IdF
Date d'inscription: 12-07-07
Messages: 310
Site web

Re: Archéologie de l'arcane 16 Maison Dieu

Daimonax a écrit:

Comme je l'ai dit, j'y trouve de nombreuses "altérations" dans la liberté artistique du graveur, comme un petit personnage tournant les pages du livre sur le lutrin de la Papesse

http://www.bacchos.org/papesse-yale.jpg

A défaut de publier la "planche", une carte en plus en attendant.

Evohé !
Daimonax

Dernière modification par Daimonax (15-11-07 11:41:25)


Servitia regum superborum, suae libertatis immemores, alienam oppugnatum venire. (Tite-Live, II)
[Voyez] ces esclaves de tyrans arrogants, oublieux de leur propre liberté, venir agresser celle des autres.

Hors ligne

 

#12 15-11-07 21:53:45

Laurent EDOUARD
Propriétaire du forum
Lieu: Reims
Date d'inscription: 05-07-07
Messages: 274
Site web

Re: Archéologie de l'arcane 16 Maison Dieu

Salut Yves,

désolé, je ne possède pas ce document dans ma bécane sad
Peut-être figure t-il dans le catalogue de la BN...
Je vais y jeter un oeil.

Par ailleurs, je regrette d'être si peu présent.
je vous assure que ce n'est pas de la mauvaise volonté.

Meilleures pensées,
L.E.

Yves Le Marseillais a écrit:

Salut,

Il s'agit de la feuille dite de Cary- Yale (Cary-Yale Sheet).
Elle se trouve aux USA dans une Université (celle de Yale si je me souvient bien).
Je ne sais pas comment la joindre à mon texte mais peut etre que Laurent Edouard l'a dans un coin de sa bécane.
Cette feuille est très intérressante et a bien occupé certains Tarophiles sur Aeclectic Tarot Forum.
Allez y pour voir l'objet en détail.
But it is in english... wink

A bientot

Yves Le marseillais


****************************************************
Lecture psychologique des tarots de Marseille -
- 4 étoiles dans le Guide de la Voyance d'Anne Placier -
****************************************************

Hors ligne

 

#13 17-11-07 13:52:58

Daimonax
Membre Diable
Lieu: IdF
Date d'inscription: 12-07-07
Messages: 310
Site web

Re: Archéologie de l'arcane 16 Maison Dieu

Enigme en images, sur les relations entre 16-Maison Dieu, et sa corbeille au serpent (et les boules de pavot), et 15 le Diable, Pan (pro parte) et le sexe.

1. Pan amène la corbeille au serpent (la ciste) et une torche pour allumer le foyer (oscillum visible à Herculanum).

http://www.bacchos.org/oscillum2hercul.jpg

2 (musée de Lyon), 3 (Louvre) et 4 (musée capitolin à Rome) - et image en haut de la page -, Pan entame sa danse au-dessus de la corbeille-maison dieu, et le serpent qui en sort montre bien la relation à établir avec la virilité du dieu mi-humain mi-bouc (tragos en grec), et donc avec un acte sexuel figuré par cette métaphore de la danse (voir fil patage/masques du Diable). En 3, on reconnaît Silène (le Pape) portant une corbeille plate de pavots, dont j'ai déjà parlé plus haut, et un "couple", dont l'un tient le même masque qu'à la villa des Mystères, que brandit l'un des deux satyres déjà signalés à propos du Diable et du "couple satyrique" - ce qui autorise le parallèle - masque que j'avais assimilé au chapeau de l'un des deux moinillons vus sur le Pape-Silène. Bref, dans ce dernier cas, réunion des lames 5, 15 et 16 dans un même ensemble.

http://www.bacchos.org/nonlouvre1.jpg http://www.bacchos.org/sarcodioActgauche.jpg

http://www.bacchos.org/pancistesilenemasque.jpg

Evohé !
Daimonax

Dernière modification par Daimonax (17-11-07 14:08:05)


Servitia regum superborum, suae libertatis immemores, alienam oppugnatum venire. (Tite-Live, II)
[Voyez] ces esclaves de tyrans arrogants, oublieux de leur propre liberté, venir agresser celle des autres.

Hors ligne

 

#14 17-11-07 14:18:12

Daimonax
Membre Diable
Lieu: IdF
Date d'inscription: 12-07-07
Messages: 310
Site web

Re: Archéologie de l'arcane 16 Maison Dieu

Laurent EDOUARD a écrit:

Salut Yves,

désolé, je ne possède pas ce document dans ma bécane sad
Peut-être figure t-il dans le catalogue de la BN...
Je vais y jeter un oeil.

Bon, sur ce lien on peut la voir, je l'ai mise sur mon site pour combler cette lacune wink

Laurent EDOUARD a écrit:

Par ailleurs, je regrette d'être si peu présent.
je vous assure que ce n'est pas de la mauvaise volonté.

Nous en sommes convaincus. A bientôt, donc.

Evohé !
Daimonax

Dernière modification par Daimonax (17-11-07 14:18:50)


Servitia regum superborum, suae libertatis immemores, alienam oppugnatum venire. (Tite-Live, II)
[Voyez] ces esclaves de tyrans arrogants, oublieux de leur propre liberté, venir agresser celle des autres.

Hors ligne

 

#15 17-11-07 14:41:46

Daimonax
Membre Diable
Lieu: IdF
Date d'inscription: 12-07-07
Messages: 310
Site web

Re: Archéologie de l'arcane 16 Maison Dieu

Alors, maintenant, avec tout ça, comment interpréter l'image de la Maison Dieu ?

Le désir sexuel surgit des profondeurs enfouies, renverse les barrières qui le tenaient enfermé, le "Dionysos" qui est en nous, qu'on croyait "enchaîné", se libère pendant que le "pouvoir du palais" (Penthée ou Lycrugue dans les mythes), les inhibitions, l'autre "moitié" de nous-mêmes, chute pendant ce tremblement de terre, et c'est le début de la bacchanale, préfiguration, lors de lé catabase (ou descente symbolique aux enfers) initiatique, des délices promis dans l'au-delà aux dévots de Bacchos, qui seront invités à son banquet éternel chez Hadès. Du pain bénit pour les psychanalystes, avec Eros et Thanatos, le conscient et le "ça", etc. Ce qui, in fine, explique la fascination que peuvent occasionner ces images par-delà les siècles et les différentes approches selon le bain culturel du moment, et comment on a facilement tendance à les assimiler avec des expériences personnelles ou ses divers ressentis.

J'aborderai ensuite, sur un nouveau fil, le retour des enfers symboliques, la sortie de la fosse initiatique, avec le Pendu, puis ave l'Impératrice.

Evohé !
Daimonax

Dernière modification par Daimonax (17-11-07 14:42:54)


Servitia regum superborum, suae libertatis immemores, alienam oppugnatum venire. (Tite-Live, II)
[Voyez] ces esclaves de tyrans arrogants, oublieux de leur propre liberté, venir agresser celle des autres.

Hors ligne

 

#16 17-11-07 23:51:12

Daimonax
Membre Diable
Lieu: IdF
Date d'inscription: 12-07-07
Messages: 310
Site web

Re: Archéologie de l'arcane 16 Maison Dieu

Longue digression (mais pas tant que ça), avant de revenir au tarot sur la fin, bien sûr.

Daimonax a écrit:

Alors, maintenant, avec tout ça, comment interpréter l'image de la Maison Dieu ?
(...) préfiguration, lors de la catabase (ou descente symbolique aux enfers) initiatique, des délices promis dans l'au-delà aux dévots de Bacchos, qui seront invités à son banquet éternel chez Hadès.

Cette trame rappelle furieusement le récit de Marco Polo sur la secte des Assassins - alors qu'elle avait été détruite depuis longtemps par Gengis Kahn... Un récit et témoignage qu'on sait être un des faux de ce voyageur mythomane, mais qui garde l'empreinte d'un autre souvenir, conservé et altéré sans doute au Moyen-Orient et qui l'a inspiré. Celui du "schéma initiatique" antique (qu'a pu emprunter aussi le Vieux de la montagne, certes), consistant en une descente aux "enfers" (au sens antique du terme, les lieux de supplices étaient le Tartare), la plus réaliste, conforme à une foi enseignée, où le myste découvrira la félicité qui lui sera promise quand les dieux décideront de l'inviter à leur banquet, pour reprendre une vieille image homérique de [/i]l'Iliade,[/i] maintenant qu'ils les connaissenet et qu'on leur a présenté ces mortels dignes, de leur vivant.

Bien des tombes évoquent ce banquet de l'au-delà, sarcophages étrusques avec le défunt et son épouse au banquet (exemplaires très connus au Louvre), la tombe lucanienne du Plongeur de Paestum et ses scènes de banquet (et d'amours homosexuelles masculines), et même jusqu'à la période impériale (un magnifique exemple au Louvre, salle de l'ex-collection Borghese).

Un banquet que les vivants pratiquaient aussi à date fixe sur la tombe d'un parent (ou protecteur), où des tombes avaient souvent un conduit pour lui verser le vin. A tel point que le banquet était devenu partie intégrante de bien des rites "secrets", aussi bien dans les sectes dionysiaques, bien sûr, que dans les sectes mithraiques, où les cryptes étaient organisées en salle de banquet, selon leur vision du séjour des bienheureux dans l'au-delà. Et mêmes les premiers chrétiens avec leurs agapes, qui énervaient cet excité de Paul.

Un banquet initiatique préfigurant le paradis qu'on retrouve dans la Cène des Evangiles, un banquet qui est une préfiguration de la mort du Christ, et l'annonce d'une félicité dans les cieux pour ceux qui Le suivront et partage(ro)nt "Son banquet". Les mêmes élements et associations ont été repris, mais resémantisés autour du Christ pour que le plagiat paraisse original, mais suffisamment proche de l'univers mental et des images profondes des païens pour être accepté par eux comme profondément signifiant.

Cependant, avec la clandestinité et les persécutions, la survie précaire des ces acteurs-bateleurs des campagnes (qui pour moi sont la source du tarot et seul vecteur possible d'une tradition dionysiaque authentique jusqu'au Moyen Age), à peine tolérés à faire rire avec leurs farces un peu les valets de ferme en échange de quelques maigres nourritures, bien entendu excommuniés de fait de par leurs activités artistiques condamnées par l'Eglise (se souvenir de l'histoire de Molière...), le banquet s'est perdu, et aussi une part des promesses paradisiaques.

Le fond théologique s'est émoussé, élimé, a perdu de sa substance, mais on s'est accroché à la pratique, au rite, à des images, dont une bonne part du sens avait été perdue. Ce sont essentiellement ces rites, maigre héritage d'un monde englouti, et ses icônes anciennes que reprend le tarot. A cela est venu s'inviter une certaine acculturation par contamination de la foi chrétienne environnante, de ses images.

Alors quelle vision de l'au-delà promis aux initiés élus annoncent ces rites dionysiaques conservés dans l'imagerie du tarot? Paradoxalement, elle me semble absente du tarot, malgré la carte 20-le Jugement (j'y viendrai un jour). On a bien une image de la mort, et de corps démembrés, celle d'une roue de destinée avec des images d'incarnations animales montant ou descendant, image conforme aux croyances orphiques et pythagoriciennes (et quelque peu néoplatoniciennes), autour desquelles tournent les scènes initiatiques bachiques ou ses grandes figures (voir le plan que j'ai reconstitué sur le fil Partage/masques du Diable).

Alos, par dialectique, quand on ne peut avoir une réponse par voie positive, on la recherche par voie négative. Pratique courante des ethnologues. Je citais Pierre Clastres et sa Chronique des Indien Guayakis sur un autre fil, et j'y reviens donc avec un exemple précis. La vieille Vagin-Bois-Sec est morte, et la douzaine de survivants de cette tribu amazonienne se réunissent pour la manger dans un "banquet de deuil" (tiens? encore un banquet en relation avec la mort). Pourquoi ? demande l'ethnologue. Pas de réponse, personne ne sait réellement, parce que c'est bon, avance l'un. Même la vieille Vagin-Bois-Sec? Bah non, pas elle, sa maigre chair est dure et nerveuse... Alors, question inverse, que se passerait-il si vous ne la mangiez pas? Horreur dans la tribu: son fantôme viendrait nous hanter et voler notre santé...

Donc même dialectique dans le tarot, on n'y montre que ce que l'initiation permet d'éviter, le démembrement de son être, la chute en forme animale ou, pire, le "bourbier" sur lequel est posée la Roue de la fortune. Et promis aux enfers "chrétiens" par la foi dominante, rejetés, il valait mieux se prémunir du pire en conservant la protection des anciens dieux qui règnent aussi sur ces enfers, comme Dionysos, leur dieu patron du théâtre, en perpétuant ses rites, en les transmettant comme on pouvait, codés et masqués, dans le tarot.

Evohé !
Daimonax


Servitia regum superborum, suae libertatis immemores, alienam oppugnatum venire. (Tite-Live, II)
[Voyez] ces esclaves de tyrans arrogants, oublieux de leur propre liberté, venir agresser celle des autres.

Hors ligne

 

#17 01-04-08 16:11:57

Charly Alverda
Membre Soleil
Date d'inscription: 29-03-08
Messages: 854

Re: Archéologie de l'arcane 16 Maison Dieu

S'il y a bien un rapprochement immédiat à faire avec les triomphes c'est avec l'ancienne représentation des décans astrologiques tel qu'on peut le voir dans le Nativitad Kalender de Léonard Reymann's.

( malheureusement avec mon Mac, je ne peux poster d'image sur ce forum, j'suis frustré ! )

Par ailleurs, pour la Maison Dieu tronquée, j'aimerai bien que dans la partie manquante il y ait un bélier, car c'est entre l'époque du belier et du taureau, qu'on recueille les gouttes tombantes attirées par la tour et où on les distillent.
Le saurais-je un jour ?

C...a

Hors ligne

 

#18 01-04-08 20:53:30

Laurent EDOUARD
Propriétaire du forum
Lieu: Reims
Date d'inscription: 05-07-07
Messages: 274
Site web

Re: Archéologie de l'arcane 16 Maison Dieu

Charly Alverda a écrit:

( malheureusement avec mon Mac, je ne peux poster d'image sur ce forum, j'suis frustré ! )

Bonsoir Charly,

as-tu essayé ceci :
http://www.traditiontarot.com/viewtopic.php?id=7

Fraternellement,
Laurent E.


****************************************************
Lecture psychologique des tarots de Marseille -
- 4 étoiles dans le Guide de la Voyance d'Anne Placier -
****************************************************

Hors ligne

 


Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr
Maintenance : DR Création
Hébergement du site assuré par : DR Création