Tradition des tarots de Marseille

Un forum créé par Laurent EDOUARD et géré par Chèvre

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

A la mémoire de mon ami Jean-Claude FLORNOY. Pour vous inscrire adressez simplement votre requête à Laurent ÉDOUARD via son site ou à Chèvre, ici, en indiquant le pseudo sous lequel vous souhaitez participer.

#1 18-07-08 11:42:54

Tempérance
Membre Soleil
Date d'inscription: 25-06-08
Messages: 865

IIII - L'EMPEREVR

Bonjour Joss,

L'empereur : "Réalisation"

En numérologie le chiffre 4 représente la stabilité, l'équilibre, la consolidation, il est puissant...

Il est passif dans sa créativité mais actif dans la mise en place de ses projets. Nous parlons en mots clés de :
succès, prospérité, réalisation, confiance en soi, concrétiser avec maîtrise... cependant j'ai remarqué qu'il fallait s'armer de patience (remarque personnelle) je l'associe à Jupiter mais parfois je pense à saturne...

Il détient le pouvoir, l'autorité (patron) parfois un peu trop, car en négatif l'on peut dire de lui qu'il en abuse...
C'est un homme élégant, séduisant...

Sur l'impératrice les ailes de l'aigle sont déployées elle est prête pour l'envol, elle nous parle de mouvement, de créativité etc... en revanche celle de l'empereur sont repliées cela confirme sa position "installée confortablement sur son siège" il apparaît un peu las...

Cependant c'est une personne dont on peu avoir besoin de ses appuis, il peut nous aider à nous réaliser, carte bien entourée, car je rapproche cette lame avec le valet de deniers ces deux personnages ne m'inspirent pas une confiance totale, je pense qu'il faut rester sur ses gardes !!!

Il ne porte pas de chaussures mais des chaussettes il ne va donc pas parcourir le monde pour triompher car il possède déjà tout où du moins il le pense...

N'oublions pas non plus que l'impératrice est l'action lui est la réalisation pardon pour les répétitions je vais un peu vite, l'heure tourne...

Voilà pour l'instant... nous pouvons rajouter la liste de ces premières lames avant d'en étudier une autre NON ?
qu'en penses-tu ? elles ont tellement de choses à nous raconter...

amicalement,

Tempérance

Hors ligne

 

#2 18-07-08 19:53:43

joss
Membre Soleil
Lieu: toulon var
Date d'inscription: 20-05-08
Messages: 805

Re: IIII - L'EMPEREVR

bonsoir Temperance

Sur le chemin du bateleur après avoir mis en place la création des projets avec l'imperatrice, l'empereur va les realiser
l'aigle du l'imperatrice semblait prèt à s'envoler, celui de l'empereur à les ailes repliées l'empereur s'y appuie pour construire ses idées

toutefois ne trouves tu pas sa position étrange ?
il se lève ou il s'assoit ? et pourquoi regarde t 'il vers le passé ?

certes cela ne change en rien le fait qu'il semble bien sur de lui et meme s'il se lève il n'ira pas bien loin avec ses chausettes smile
il n'a pas besoin de bouclier  mais sa couronne descend sur sa nuque comme pour
la proteger, ce qui semble indiquer qu'il a su batir  et se parer à toute eventualité

il est équilibré, rassurant, il incarne la force tranquille, l'époux stable, le père
mais aussi le despote, un homme de pouvoir aux mauvaises intentions

Je viens de regarder ce que tu as écris smile je le fais systematiquement
pour garder mes idées et les comparer aux tiennes !
amusant non ?
j'arrete donc tu as dit mieux que je ne pourrais le faire
j'aimerais que tu me donnes ton point de vue sur les  2 questions posées

je change de post pour le V

bien à toi
joss

Hors ligne

 

#3 18-07-08 21:14:37

Tempérance
Membre Soleil
Date d'inscription: 25-06-08
Messages: 865

Re: IIII - L'EMPEREVR

Bonsoir Joss,

Sur le Wirth il n'y a aucun doute l'empereur est bien assis.
Sur le TMG, le Jodo, il est assis mais prêt à se lever (bien vue) il regarde en direction de l'impératrice et vers le passé
Sur le Noblet il apparaît adossé il regarde vers l'avenir !!! et tourne le dos à l'impératrice
Quant au Conver je l'attends

Tu me demandes pourquoi il regarde vers le passé ? je préfère penser qu'il regarde en direction de l'impératrice, je n'ai jamais mis en évidence cette notion de passé car il est l'homme de l'avenir, alors sa position sur le Noblet correspond mieux à ma vision mais il y a un hic il lui tourne le dos... cependant l'impératrice regarde bien droit devant elle...

je prends le Jodo ou TMG

3+4 = ils se regardent, ils forment un couple...
4+3 = ils s'éloignent l'un de l'autre, l'empereur lui tourne le dos, l'impératrice dirige son regard vers l'avenir doucement certes...

je prends le Noblet

3+4 = ils s'éloignent l'un de l'autre, l'empereur lui tourne le dos, l'impératrice regarde droit devant elle.
4+3 = l'empereur va rejoindre l'impératrice qui regarde droit devant elle

Alors selon le jeu utilisé il faut s'adapter voilà ce que je retiens de cette petite analyse, ne pas focaliser, bien visualiser les cartes et être en harmonie avec le jeu...

Je ne sais pas si mes explications vont t'aider...

Bien à toi,

Tempérance

Hors ligne

 

#4 18-07-08 21:50:52

joss
Membre Soleil
Lieu: toulon var
Date d'inscription: 20-05-08
Messages: 805

Re: IIII - L'EMPEREVR

Bonsoir Temperance

voila l'un des difficulté majeure de nos discussions
puisque souvent nous ne regardons pas la meme chose
j'ai tout de meme pris la decision de continuer avec le grimaud
peut etre qu'un jour j'aurai "LA révélation" en tenant un autre tarot

cela m'amene à une question générale

lors de lectures choisissez vous un jeu suivant l'inspiration du moment  ou
prenez vous toujours le meme ?

et toi Temperance comment procedes tu ?
amicalement
joss

Hors ligne

 

#5 18-07-08 22:14:44

Tempérance
Membre Soleil
Date d'inscription: 25-06-08
Messages: 865

Re: IIII - L'EMPEREVR

Ne t'inquiète pas j'ai bien noté que tu possèdes le TMG je l'ai également (le premier jeu)

Je t'ai donné ces éléments pour que tu puisses découvrir la différence qu'il peut y avoir entre un jeu et un autre... je ne voulais pas t'embrouiller si cela te dérange nous resterons uniquement sur le TMG

J'ai conservé le TMG pour les consultants car c'était le jeu dont je me servais le moins.

Pour moi je n'utilise jamais le même jeu, je jongle entre le Jodo, le Noblet et bientôt le Conver... j'aime bien cela entretient la mémoire, j'arrive à les connaître par coeur, c'est selon l'humeur, j'ai une dominante lunaire (donc changeante)

Pas de souci me concernant il suffit de citer le jeu avec lequel nous avons visualisé les cartes, cela nous permettra de nous y retrouver.

Ce soir c'est la pleine lune, fais de beaux rêves...

Tempérance

Hors ligne

 

#6 12-08-08 15:36:14

maïna
Membre Pape
Date d'inscription: 04-08-08
Messages: 29

Re: IIII - L'EMPEREVR

Je continue mon petit tour des arcanes majeurs, en attendant que Tempérance rentre de vacances (si j'ai bien compris...).

L'empereur

Chiffre 4, stabilité, force, équilibre.
Pour moi il est très proche de l'image du père (en tout cas il me fait beaucoup penser au mien, le même ressenti s'en dégage).
Il est protecteur, sage, calme ; mais éventuellement dominateur ou tyrannique.

Il a du pouvoir. Reste à savoir de quelle nature est son pouvoir. Et surtout comment il s'en sert.
Est-ce qu'il respecte la liberté des autres ?
Est-ce qu'il agit pour sa propre gloire ou pour le bien commun ?

La réponse à ces questions dépendra sans doute de la position de l'empereur dans un tirage, des cartes environnantes, et du consultant.

C'est aussi un homme assez sensuel, qui a une vie charnelle riche, et qui peut éventuellement être un initiateur.

Il peut symboliser aussi le masculin intérieur, cette part de nous qui est dans l'action, la décision, la concrétisation des choses.

Maïna

Hors ligne

 

#7 29-03-09 23:29:53

Charly Alverda
Membre Soleil
Date d'inscription: 29-03-08
Messages: 854

Re: IIII - L'EMPEREVR

Bonjour

C'est le printemps et tout le monde revient papoter (Pape ôté !), exxxxcellent !!

Yves le M. écrit : " Pour moi l'Empereur s'écrit avec un R à la fin... mais en ces temps là l'analphabétisme faisait rage et je ne pense pas que le sens caché soit là."

il ya là matière (mat y erre) à débattre. L'orthographe n'était pas fixée au temps des cartiers des XVI è et XVII é siècles. Rabelais qui fut correcteur d'imprimerie écrivait "tareaux" et à la même époque les imprimeurs dans leurs Plaisants Devis écrivaient "tarocs". On pouvait ecrire un même mot deux fois différemment dans une même phrase.

J'ai écrit que la plupart des "tailleurs de moules" étaient analphabètes, mais parmi les cartiers qui défilaient avec les imprimeurs aux foires de Lyon certains devaient être d'aussi fins lettrés que ceux-là. On parlait grec dans les ateliers d'imprimeurs et on maîtrisait en plus du latin de plus ou moins grandes notions d’hébreu et d’arabe dès le 15è siècle, Guillaume Postel, qui était financé par les grands imprimeurs (Alde et Plantin) avouait à la fin de sa vie qu’il avait oublié sa langue natale, faute de pratique !
Malgré l’absence de documents le prouvant, il est évident que les anciens tarots révèlent le plus pur hermétisme et des connaissances kabbalistiques et pythagoriciennes. Mis à part les délires camoinesques Da Vincicodiens, le fait d’avoir écrit ermite avec un H et l’EmpereuP peut être source de révèlations particulières.

Archimède à attribué à PI, rapport du rayon à la circonférence du cercle, la valeur de 22/7, c’est un nombre “irrationnel” et “transcendant”, belle définition pour le 1er ou le 7è tarot : le Fou ou le Mat. Mais PI la 16 è lettre de l’alphabet grec n’a pas donné la lettre P, c’est la suivante RÔ qui s’écrit P ! Trou blanc dirait Lelo, voire Knaw !

Je relève sur le Net une description d’un pélerin de Saint Jacques de l’église San Miguel de Arcangel - Estella (esteilla signifiant : étoile)

“ Il faut gravir une pente un peu raide pour parvenir à l'esplanade qui domine la ville et précède la belle église San Miguel de Arcàngel. Il faut s'arrêter devant le portail nord de l'église pour en admirer l'ornementation romane faite, notamment, d'un magnifique Christ en majesté assis dans une mandorle en quadrilobe. Malheureusement très abîmée cette sculpture laisse cependant voir ce qui en fait, à mes yeux de Franc-Maçon, l'originalité.
En effet, ce Christ en majesté, bénit la foule de sa main droite tandis que sa main gauche est posée sur un objet de forme cubique chargé sur sa face avant d'un "Chrisme". Cet objet, dans lequel je reconnais la "pierre cubique" chère aux Francs-Maçons, est lui même soutenu par le genou gauche du Christ.
A ma connaissance, cette figure est la seule qui se puisse voir sur le Chemin même si, à Compostelle, on peut retrouver, en deux endroits de la cathédrale, cette même pierre cubique frappée du Chrisme. Plus même, je ne l'ai jamais rencontrée sur aucun autre édifice alors qu'il est fréquent de voir le Christ en majesté dans une mandorle présentant le Livre ouvert ou fermé... et il y aurait beaucoup à dire sur ce "jeu" du livre et la brisure des sceaux qu'il implique.
Le Chrisme, qui est une image fréquente sur la route des étoiles, est une figure ciselée sur une pierre placée le plus souvent au dessus d'une porte d'église romane....
... On trouve également ce Chrisme sur des monuments beaucoup plus anciens que les églises romanes comme par exemple sur un tombeau Wisigoth conservé au Musée provincial de Burgos en Espagne. On peut également en trouver sous forme de pétroglyphes comme à Malte. On peut en voir aussi simplifiés au nord de la zone mentionnée ci-dessus comme par exemple sur la Cathédrale du Puy en Velay ou à Moissac (réduit à l'X et à la lettre RO).
L'Eglise Catholique voit dans le Chrisme une représentation du monogramme du Christ dont la première représentation sous cette forme serait attribuée à l'Empereur Constantin. “

Le X est le symbole graphique réduit au minimum de la lumière ou de l’étoile. Nodier que l’on a connu mieux inspiré écrivait dans son “examen critique du dictionnaire” (1829) :

“A la tête des mots qui n’ont pas la première voyelle aspirée, la prétendue lettre H est barbare; car il n'y a rien de pis dans les langues qu'un signe sans valeur.... je n’omettrai pas de dire que cette prétendue aspiration H, aujourd’hui si muette, a été de ce nombre, et qu’il reste des traces de sa première valeur dans le bas-breton, dans le gallois, dans plusieurs langues du Nord, et même dans le dialecte ou la dialecte de Toscane, in bocca Toscana. C’étoit évidemment cette valeur qu’elle présentoit, dans les temps reculés du moyen âge, au-devant d'une foule de noms propres, comme Hilderic, Hilperic, Hildebert, Hildebrand, Hlodoix, Hlotarius, où sa figure, devenue insignifiante, fut remplacée tantôt par le C, tantôt par le CH, équivalents du K et du X grecs. Cette longue confusion d’acceptations doit avoir principalement résulté de l'usurpation presque inexplicable qui fut faite de la lettre X pour exprimer l'abréviation qu’elle exprime encore chez nous, et que les grecs rendoient, comme on sait, par une figure différente, inusitée dans notre alphabet. Il fut naturel de remédier au désordre qui pouvoit résulter dès lors de la double acceptation du X, en le remplaçant, à l’ordinaire, par une autre lettre de l’alphabet grec tombée en désuétude, et le choix du scribe inconnu à qui nous devons cette nouvelle source de logomachies grammaticales tomba sur l’H ou èta, qui ne faisoit plus qu’une lettre avec l’E ou epsilon. C’est à ce caprice que l'H françois doit tant de singuliers priviléges qui ont fini, ainsi que nous l'avons vu, par n'aboutir à rien, et qui ont cela de commun avec quelques autres privilèges du même temps. Si l'on pouvoit douter de cette généalogie graphique, il suffiroit pour l'éclaircir de remonter jusqu'au monogramme de J. C. qui fut composé sous Constantin de l'initiale I, et de la finale S, séparées par le X ou chi grec, surmonté entre ses deux branches par une espèce de crosse ou de lituus, qui ressembloit assez d'ailleurs au P ou ro grec, pour figurer suffisamment la seconde lettre du nom du Christ. C'étoit déjà l'esprit de ces premiers jours de dégénération. Au moment de l'usurpation de la figure X ou chi, pour son acceptation actuelle, on remplaça le X par l'H, dans le monogramme sacré comme partout ailleurs; et la substitution barbare des lettres CH à cette lettre détournée de sa première signification, mais qui du moins en avoit acquis une autre, ne l'a pas plus chassée du saint chiffre des chrétiens que du nom populaire de Henri, qui a été écrit Xenseric, et que l'histoire a conservé avec cette orthographe ou avec ses analogues. La postposition de l'H fut tellement immédiate que le monogramme de J. C., encore usité dans l'Église, conserve jusqu'à la superfétation traditionnelle de celui de Constantin. Seulement, à la place du lituus, le décorateur chrétien planta sur la barre de l'H le signe vénéré de la croix. “

En conclusion provisoire, le RÖ remplaçant le P et le H ajouté à l’Hermite, peuvent être volontaires. On écrivait aussi bien : estoile, que étoille..., mais il est certain aussi d’après nombre de jeux que les graveurs pouvaient ne pas savoir écrire !

Amicalement,

Charly le “Il lettré” !!

Hors ligne

 

#8 30-03-09 01:22:43

joss
Membre Soleil
Lieu: toulon var
Date d'inscription: 20-05-08
Messages: 805

Re: IIII - L'EMPEREVR

Merci pour ces precisions mon Capitaine
amicalement
Joss

Hors ligne

 

#9 30-03-09 09:39:02

Nicoleo
Membre Jugement
Lieu: Toulouse-Blagnac
Date d'inscription: 23-07-07
Messages: 1221

Re: IIII - L'EMPEREVR

Bonjour Charly et Joss,

Naturellement j'avais un souvenir peu précis du chrisme et je suis allée voir de plus près ce symbole.
J'aurais bien voulu en envoyer la photo, mais je n'ai pas su. Et je relis le long post de Charly avec l'image devant moi. C'est vraiment formidable !

"Pour peu que la figure constituée des lettre I et X soit inscrite dans un cercle, comme il est fréquent, est une roue à six rayons (quelque fois à huit, par adjonction d'un diamètre horizontal)."C'est un symbole cosmique et un symbole solaire.
C'est une roue et nous revoilà avec notre DIX ROUE DE FORTUNE.... smile


Amicalement. Nicoleo

La nature peut vivre sans l'homme, mais l'homme ne peut pas vivre une journée sans la nature.
(Hoàng Huong/CVN 05/08/07)

Hors ligne

 

#10 30-03-09 11:40:35

Tempérance
Membre Soleil
Date d'inscription: 25-06-08
Messages: 865

Re: IIII - L'EMPEREVR

Charly dit : En conclusion provisoire, le RÖ remplaçant le P et le H ajouté à l’Hermite, peuvent être volontaires. On écrivait aussi bien : estoile, que étoille..., mais il est certain aussi d’après nombre de jeux que les graveurs pouvaient ne pas savoir écrire !

Je pense aussi après avoir observé le symbole que ce P (Conver) à la place du R peut vouloir dire quelque chose, je ne suis pas assez érudite pour analyser sur le forum mais je comprends que certaines choses se rapportent au carré, au 4 à l'Empereur, alors volontaire ou faute d'orthographe peu importe, pour ma part, cela amène une interrogation c'est déjà pas mal. Je remercie les personnes instruites pour le partage de leur connaissance.

Amitiés, Tempérance

Hors ligne

 

#11 30-03-09 17:30:30

Charly Alverda
Membre Soleil
Date d'inscription: 29-03-08
Messages: 854

Re: IIII - L'EMPEREVR

Bonjour

Oui belle association nécessaire de la Roue de Fortune et l'Empereur. 1 + 2 + 3 + 4 = 10, quatre NOMBRES suffisent pour exprimer la totalité, axiome très important pour les hermétistes (néo-pythagoriciens bien sur). La Roue de Fortune n'est pas celle du Moyen-âge toujours représentée avec 4 personnages, chez Conver la Roue est sur l'eau avec 3 ANIMAux imaginaires et indique les "sublimations", les Laveures de Flamel  ou les aigles, il faut en effet sous l'action du feu de roue parfaire l'oeuvre. Les "sublimations" sont l'effet d'une dissolution et d'un coagulation; l'Empereur sur sa terre céleste, fixe, coagule l'aigle que l'Impératrice élève, dissous. Le monstre (ce qui montre) supérieur de la Roue évoque vaguement un sphinx et porte épée de feu et/ou bâton de commandement mais aussi une couronne comme l'Empereur.

Avec ce haut savoir que possédait Conver, cartier tardif, il est permis de croire qu'il fit graver EmpereuP et Hermite pour attirer l'attention sur le grec sans changer la prononciation de ces deux mots. Le grec que Rabelais prétendait tellement utile que nulle personne ne pouvait se dire savante sans le maîtriser (je cite de mémoire !). Conver certainement souligne ses connaissances hermétiques des  " hiéroglyphes égypto-grecs " chers à Michel Maier (1614).

Cordialement,

C...a

Hors ligne

 

#12 13-08-10 13:46:27

kwaw93
Membre Tempérance
Lieu: Kusadasi, Turkey
Date d'inscription: 23-01-08
Messages: 287
Site web

Re: IIII - L'EMPEREVR

L'échelle d'argent

http://i161.photobucket.com/albums/t212/kwaw/SilverLadderofHapsburgAncestors.jpg

l'échelle de l'empereur
sous la lune.

3x7 l'empereur sous la lune.


http://i161.photobucket.com/albums/t212/kwaw/18-1.jpg
http://i161.photobucket.com/albums/t212/kwaw/04-1.jpg


...un jeu, je pense un bon jeu, qui mène par le biais de jouer à une connaissance de ce qui est bon et l'application de cette vision dans la vie quotidienne.

Hors ligne

 


Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr
Maintenance : DR Création
Hébergement du site assuré par : DR Création